Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Saint-Maur : église, verrières
    Saint-Maur : église, verrières Saint-Maur - place de l'église - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur (sur les verrières des baies 7 à 10, 12 et 14) : "L. Lobin - Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    dotées de grisailles ornementales réalisées aux alentours de 1875 par les ateliers Lobin (Tours). portail ouest, ils ont été remaniés au 17e siècle. Les vitraux : Cette église comporte 18 baies, dont 6 sont fermées par des verrières à losanges (baies 5, 6, 13, 15, 16, 17). Les douze autres baies sont
    Description :
    Les verrières formant cet ensemble présentent différents modèles de grisailles ornementales
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Créations (recherches personnelles) de Jean Mauret réalisées de 1969 à 1982
    Créations (recherches personnelles) de Jean Mauret réalisées de 1969 à 1982 Saint-Hilaire-en-Lignières - en village
    Annexe :
    : 1969 : Saint-Maur (Indre), chapelle de l’hospice de Gireugne (actuellement EHPAD Les Grands Chênes
    Texte libre :
    Jean Mauret sont très diverses et donnent l’impression qu’il joue avec les matériaux. Les En France, durant les années 1945-1970, la plupart des créations de vitraux est confiée à de grands , Paul Bony…) qui proposent généralement des verrières abstraites et dont les œuvres, soumises aux vœux travaux d’après-guerre (il faut remplir les baies) et à la faiblesse créative de certaines œuvres de la nécessité de faire entrer des œuvres de grands créateurs dans les églises. Les collaborations Rosaire à Vence (1948-1951), Marc Chagall/atelier Charles Marq pour les cathédrales de Metz (1955-1968) et la plupart de ses réalisations de commandes. Les nombreux vitraux d’essais conservés à l’atelier la matière et à la couleur. Ce premier travail sur le carré, à comparer avec les vitraux de Rouvroy -Ripont (Marne) de 1974 et de Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) de 1977, annonce les nombreuses déclinaisons à venir autour de ce thème. Entre 1969 et 1982, du point de vue de la technique, les recherches de
    Illustration :
    x 56 cm et 21 x 51, violet, bleu, rouge, trous (premiers trous dans les vitraux de Jean Mauret ). 35 x 27,5 cm. Bleu noir avec mandorles. Les verres sont doublés (deux épaisseurs trous (vitrail inversé : les jours lumineux remplacent les noirs habituels des plombs). Plombs de trous (vitrail inversé : les jours lumineux remplacent les noirs habituels des plombs). Plombs de
  • Présentation du fonds d'atelier Jean Mauret
    Présentation du fonds d'atelier Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières - 1 place de l'Église - en village
    Référence documentaire :
    -1991. In Les couleurs du ciel, vitraux de création au XXe siècle dans les cathédrales de France p. 79-83. CARRILLON, Claire. Les vitraux de Jan Dibbets à la cathédrale de Blois. Les cahiers de COISTIA, Michel, LECOMTE, Jean-Marie. Les églises des reconstructions dans les Ardennes, le GATOUILLAT, Françoise, HEROLD, Michel. Les vitraux d'Auvergne et du Limousin. Corpus vitrearum , SAUNIER, Philippe (dir.). Les couleurs de la lumière, le vitrail contemporain en région Centre (1945-2001 p. 9-12. MAURET, Jean. Le vitrail au service de la lumière dans les édifices sacrés, quelle place p. 11-17. SAUNIER, Philippe. La création moderne en région Centre. in : Les couleurs de la lumières , les grands ateliers contemporains en France. Exposition du Centre international du vitrail de Chartres
    Annexe :
    expose sa démarche de création, les techniques de mise en œuvre d’un vitrail à travers deux exemples de ses œuvres : les vitraux de Grandmont à Corquoy (Cher) (2010) et ceux du transept de la cathédrale Saint-Jean de Lyon (Rhône) (2014-2015) créés avec les peintres-verriers Jean-Dominique Fleury et Gilles Marguerite d’Autriche, 1986-1988 (environ 115 m²) et chapelle « Montécuto » (les disciples d’Emmaüs, La -les-Bois, église Saint-Pierre – 2012 (étudié) Saint-Symphorien, église Saint-Symphorien – 1995 (étudié -Benoît-du-Sault, église Saint-Benoit – 1995 (étudié) Saint-Maur, chapelle de l’EHPAD Les Grands Chênes à -Pierre-les-églises, 1987 (non étudié) Chauvigny, église Saint-Pierre – 1994 et 2003 (étudié) Journet la Maison de la Culture de Nevers 1973 : exposition dans les rues de Châteauroux par le groupe . L’exposition est inaugurée par Valéry Giscard d’Estaing Fin 1980 - début 1981 : « Les Métiers de l’Art » au . François Mathey justifie le titre "Les Métiers de l'Art" pour dit-il "faire référence à l'Art de préférence
    Texte libre :
    C’est à l’occasion de la réalisation d'une publication sur l'abbaye et les vitraux de Noirlac (Cher initié l’étude sur les fonds d’ateliers de peintres-verriers établis dans la région Centre-Val de Loire . Les ressources de l’atelier de Jean Mauret, la volonté de l’artiste de faire partager son expérience . L’étude, conduite de 2015 à 2017, a consisté à recenser et exploiter les documents produits par l’atelier l’atelier de son père et de son grand-père, Roger et Edgard Mauret, à fouiller dans les caisses de chutes de de beaux vitraux et je m’emplissais les yeux et les oreilles de ce qui se passait autour de moi : mon savourer les scintillements, la puissance chromatique et les infinies possibilités de transformation grâce aux superpositions aléatoires dont je jouais au maximum. Je sais que c’est là que tout s’est joué pour Claude Michel pendant les vacances, parfois pour une quinzaine de jours. Il y apprend différentes auront cinq enfants, dont l’un meurt accidentellement en 1982. Les débuts difficiles de l’atelier Alors
    Illustration :
    , plombs armés, plombs anodisés pour vitraux d'appartements, soudures, attaches, ailes. Les établissements Frémiot) dans les rues du centre ville de Châteauroux (Indre) en 1973. Photographies noir et blanc Frémiot) dans les rues du centre ville de Châteauroux (Indre) en 1973. Photographies noir et blanc . Réalisation en 1976 par Jean Mauret d'après les cartons de Jean-Pierre Raynaud. IVR24_20101800134NUC2A L'atelier sous les combles vers 1979 : grande table sur laquelle sont placés les calibres qui Atelier sous les combles à Saint-Hilaire-en-Lignières, vers 1980. Au mur, carton du vitrail L'atelier sous les combles vers 1980. IVR24_20161800028NUCA L'atelier sous les combles vers 2000. IVR24_20161800029NUCA Atelier de Jean Mauret à Saint-Hilaire-en-Lignières : vue d'ensemble de l'atelier sous les combles Atelier de Jean Mauret à Saint-Hilaire-en-Lignières : vue d'ensemble de l'atelier sous les combles
  • Bruère-Allichamps (Cher) : abbaye cistercienne de Noirlac, 34 verrières de Jean-Pierre Raynaud et Jean Mauret
    Bruère-Allichamps (Cher) : abbaye cistercienne de Noirlac, 34 verrières de Jean-Pierre Raynaud et Jean Mauret Bruère-Allichamps - Noirlac - isolé
    Historique :
    des plombs ». Pour le réfectoire, « les vitreries prévues au devis sont en verre antique losangé, très sujet des travaux de l’abbaye de Noirlac : « En ce qui concerne les vitraux, c’est une opération assez souhaite être appelé lors de la consultation qui sera faite pour les travaux de la « vitrerie » de Noirlac candidature de Jean Mauret a été retenue dans le cadre de l’appel d’offre pour les vitraux de l’abbaye de , proposant à Jean-Pierre Raynaud de concevoir les vitraux de Noirlac - 5 septembre 1975 : devis de Jean Mauret relatif à la réalisation des vitraux de l’église de Noirlac d'après les projets de Raynaud. Il . Dupont, inspecteur des Monuments historiques, concernant la vitrerie de Noirlac : « J’ai examiné les maquettes de JP. Raynaud pour les bas-côtés et les baies hautes de la nef de l’église de l’abbaye de Noirlac de M. Mauret mis en place à Noirlac étant excellent – les autres exécutants, M. Juteau et M attend la décision de l’Administration pour passer les marchés». - 1er février 1976 : à cette date
    Référence documentaire :
    , SAUNIER, Philippe (dir.). Les couleurs de la lumière, le vitrail contemporain en région Centre (1945-2001 p. 64-71 BERGATTO, Lionel, SAUNIER, Philippe. Les couleurs de la lumière. Le vitrail contemporain p. 14-15 BOUTAN, Jean. Jean-Pierre Raynaud : les vitraux de l'abbaye de Noirlac. Art Press, n° 13
    Texte libre :
    D'après les textes rédigés et publiés par Marie-Anne Sarda et Isabelle Isnard en 2011 dans Noirlac bonne conservation puisque les bâtiments furent réutilisés et donc préservés, même si parfois ils furent travaux conservatoires portant sur les charpentes, couvertures et maçonnerie. A la suite de ces premiers cet ensemble exceptionnel – avec l’aide de la Région Centre depuis les années 1970. (…) La maçonnerie et d’étanchéité sur les terrasses du cloître sous la direction de l’architecte en chef des , mais elle comporte également un très grand nombre de baies murées. Les clichés provenant de la du Cher en 1912, ainsi que les relevés et coupes qu’il fait alors établir, montrent en effet une nef dont les verrières hautes sont constituées de vitreries blanches, tandis que les baies des bas-côtés visiteur publié en 1958 mentionne les quelques fragments de vitraux cisterciens faits d’un verre épais l’importance du chantier et alors que les essais étaient validés par l’inspection générale des Monuments
    Illustration :
    Plan d'ensemble simplifié de l'abbaye d'après les relevés fournis par le Conseil général du Cher et réalisé par le groupement de géomètres-experts François Bodin et Serge Philippot en janvier 2008. Tous les Croquis réalisé par Jean-Pierre Raynaud pour les fenêtres hautes de la nef de l'église abbatiale de Croquis réalisé par Jean-Pierre-Raynaud pour les fenêtres des collatéraux de l'église abbatiale de Croquis dessiné par Jean-Pierre Raynaud vers 1975 pour les vitraux du choeur de l'église abbatiale Panneau d'essai réalisé par Jean Mauret début 1976 pour les verrières des collatéraux de l'église Réunion de travail sur les lancettes du choeur entre Jean-Pierre Raynaud, Jean Dedieu et Jean Réunion de travail sur les lancettes du choeur entre Jean-Pierre Raynaud, Jean Dedieu et Jean Validation des vitraux du choeur de l'abbatiale de Noirlac par les Monuments historiques, 1976 : au Église abbatiale : les trois lancettes 0, 1 et 2 du choeur vues depuis l'extérieur
  • Trouy (Cher) : église Saint-Pierre, 2 verrières de Jean Mauret
    Trouy (Cher) : église Saint-Pierre, 2 verrières de Jean Mauret Trouy - avenue des Anciens Combattants - en village
    Historique :
    de la nef (atelier Fournier de Tours, 1883) et la réalisation du vitrail de la chapelle sud (losanges en verres antiques battus). La création de deux vitraux dans les baies 3 et 4 de la travée droite du chœur est proposée en octobre 2004 puis facturée en janvier 2005. Enfin, les petits vitraux de l'imposte du portail d'entrée sont restaurés en 2005. Les deux créations du chœur sont placées dans des baies
    Description :
    Les deux petits vitraux de l’avant-chœur (baies 3 et 4) sont réalisés suivant un principe identique alignements verticaux de points ont été gravés sur les colonnes et sur certaines bandes de verres opalescents . Les tons jaunes sont le résultat de l'emploi du jaune d'argent. Les verres opalescents jouxtant la
1