Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 224 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : décor mural (disparu)
    Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : décor mural (disparu) Joué-lès-Tours - 6 place de la Marne - en ville
    Historique :
    bâtiments. Les cinq panneaux devaient mesurer entre 6 à 10 mètres de hauteur et entre 5 à 11 mètres de réalisation est de 42 509 francs. L’œuvre a disparu. Elle fut détruite ou dissimulée par les nouvelles constructions recouvrant les murs des anciens bâtiments lors de la restructuration et de l’extension du lycée au
    Référence documentaire :
    Joué-lès-Tours. commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1971-1980.
    Localisation :
    Joué-lès-Tours - 6 place de la Marne - en ville
    Titre courant :
    Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : décor mural (disparu)
    États conservations :
    Œuvre détruite ou dissimulée par les nouvelles constructions venues recouvrir les murs des anciens
    Illustration :
    Le décor mural était situé sur des élévations d'anciennes constructions remplacées par les bâtiment
  • Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : sculpture,
    Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : sculpture, "La Chaise" Joué-lès-Tours - 6 place de la Marne - en ville
    Localisation :
    Joué-lès-Tours - 6 place de la Marne - en ville
    Titre courant :
    Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : sculpture, "La Chaise"
  • Joué-lès-Tours, Lycée Jean Monnet : sculpture,
    Joué-lès-Tours, Lycée Jean Monnet : sculpture, "Melodic European Parliament" Joué-lès-Tours - 45 rue de la Gitonnière - en ville
    Description :
    ) représentant la portée d'une partition musicale. Les notes sont représentées par des perforations dans la tôle
    Localisation :
    Joué-lès-Tours - 45 rue de la Gitonnière - en ville
    Titre courant :
    Joué-lès-Tours, Lycée Jean Monnet : sculpture, "Melodic European Parliament"
  • Villandry : parc et jardin d'agrément du château
    Villandry : parc et jardin d'agrément du château Villandry - 3 rue Principale - en village - Cadastre : 2016 AI 123 ; 259 à 265 ; 267 ; 274 ; 355 à 356 ; 358
    Historique :
    nouveau propriétaire, fait effectuer d’importantes transformations sur le château mis au goût du jour. Les jardins et les abords sont également modifiés : le parc est agrandi, suite aux rachats de terres par le , orangeries, terrasses et dépendances néoclassiques remplacent les parquets Renaissance. A compter de 1791 , avant-cours et allées d’honneur, aujourd’hui disparues, précédant les jardins qui se déploient de lequel rayonnent les allées depuis un rond-point en étoile. Au cours du 19ème siècle, les jardins sont transformés en parc paysager ; les terrasses sont nivelées et les fossés sont comblés. Abandonné en 1893, le , thuyas, magnolias, massés sur les revers de monticules artificiels. Le château lui-même [disparaît] au décoratif. Il restitue les salons d’ornement sur leurs terrasses initiales et, aidé dans sa tâche par le XVIIIe siècle, il utilise les projets du Marquis de Castellane visibles sur le cadastre napoléonien. Le château et ses jardins ouvrent au public en 1920. Les descendants de Joachim Carvallo poursuivent son
    Observation :
    Les jardins de Villandry possèdent le label « Jardin remarquable » depuis 2004. Ce label est décerné par le ministère de la Culture. Les jardins se sont également vu attribuer le label "Architecture la survivance de ce mouvement historiciste dans les années 1910. Créé en 2016, ce label est également
    Référence documentaire :
    CLAVREUL, Denis. Les Jardins de Villandry. Paris : Gallimard, 2005. (Carrés de jardins). NOURRY, Louis-Michel. Les Jardins de Villandry, la nature mise en ordre. Paris : Belin-Herscher , 2002. (Les Destinées du Patrimoine).
    Précisions sur la protection :
    Les façades et toitures du bâtiment du concierge, des communs, de la basse-cour et des deux pavillons du 18ème siècle encadrant l'entrée du château, les façades et toitures du pavillon de l'Audience , les cours, jardins, terrasses et pièces d'eau sont classés au titre des monuments historiques par
    Canton :
    Joué-lès-Tours-Sud
    Description :
    D’une superficie de 6 ha, les jardins de Villandry sont entièrement clos par un mur d’enceinte et par les douves en eau du château. Le coteau boisé ferme les jardins à l’est au-dessus des terrasses . Deux mails plantés de tilleuls ménagent des promenades en hauteur pour observer les jardins et le château. Les jardins sont répartis sur trois niveaux : - le jardin potager décoratif, - le jardin géométriques différents les uns des autres. Le centre de chacun de ces carrés est orné d’une fontaine posée sur jardin d’Amour s’organise dans le prolongement du château au sud-est. Il représente les différents états parterres entrecoupés d’allées qui convergent chacun en leur centre sur un bassin circulaire. Les serres pour signaler des perspectives sur les jardins en contrebas.
    Illustration :
    Vue de volume prise du sud-ouest, avant les restaurations entreprises par Joachim Carvallo. Noter le jardin paysager, les baies 18ème siècle et la terrasse le long de la façade. IVR24_19933700128P Les différents étages du jardin : au premier niveau, le potager; au deuxième niveau : le jardin Le potager, parterre de légumes, carré 2, détail : les bettes. 1995. IVR24_19953700126VA Tonnelles situées au croisement entre les carrés 2, 3, 5, 6 du potager : à gauche, au centre, une tonnelle «restaurée» et à droite, au premier plan les trois modèles originaux (1995). IVR24_19953700130XA Jardin des Simples dont l'entrée dans les différents espaces de plantations (aromatiques Belvédère offrant différentes perspectives sur les jardins. IVR24_20193700632NUCA Terrasses construites sur des douves en eau formant les cours d'accès aux communs et au château
  • Tours : groupe sculpté, Les Mystères douloureux
    Tours : groupe sculpté, Les Mystères douloureux Tours - rue François Clouet - en ville
    Inscriptions & marques :
    C. Alaphilippe / 1905 (sur la plinthe) - LES MYSTERES DOULOUREUX L'ENFANT...ET DEMAIN. (sur la
    Historique :
    Tours. L'exécution d'un socle (par l'architecte Becq Rouyer) est entérinée par délibération du conseil
    Localisation :
    Tours - rue François Clouet - en ville
    Titre courant :
    Tours : groupe sculpté, Les Mystères douloureux
  • Les mobiliers culturels du lycée d'Arsonval
    Les mobiliers culturels du lycée d'Arsonval Joué-lès-Tours - 6 place de la Marne - en ville
    Référence documentaire :
    Joué-lès-Tours. commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1971-1980.
    Localisation :
    Joué-lès-Tours - 6 place de la Marne - en ville
    Titre courant :
    Les mobiliers culturels du lycée d'Arsonval
    Illustration :
    par les bâtiment actuels. IVR24_20143703742NUCA
  • Les mobiliers culturels du Lycée Jean Monnet
    Les mobiliers culturels du Lycée Jean Monnet Joué-lès-Tours - 45 rue de la Gitonnière - en ville
    Localisation :
    Joué-lès-Tours - 45 rue de la Gitonnière - en ville
    Titre courant :
    Les mobiliers culturels du Lycée Jean Monnet
  • Chambray-lès-Tours, Lycée agricole de Chambray-lès-Tours : décor adhésif sur verre,
    Chambray-lès-Tours, Lycée agricole de Chambray-lès-Tours : décor adhésif sur verre, "Le rapport à la salade ?" Chambray-lès-Tours - 104 avenue de La République - en ville
    Historique :
    construction de la Halle de vente du lycée professionnel agricole de Chambray-les-Tours. Cette œuvre prend la
    Représentations :
    -Loire vue du ciel et plus précisément d'une portion du territoire d'Indre-et-Loire entre les communes de comme un dessin du paysage local, du terroir où sont produit les aliments en vente dans cette halle. La dans le décor extérieur, comme si les parcelles vues du ciel se peuplaient d'agriculteurs, d'animaux et
    Description :
    diffusant la lumière. Les espaces non recouverts par l'adhésif restent transparents comme le vitrage. La
    Localisation :
    Chambray-lès-Tours - 104 avenue de La République - en ville
    Titre courant :
    Chambray-lès-Tours, Lycée agricole de Chambray-lès-Tours : décor adhésif sur verre, "Le rapport à
    Annexe :
    entendu liée à l'évolution de l’agriculture. 6 grands thèmes sont évoqués : -les mythes, les croyances , les religions liés à l'agriculture -les représentations iconographique et littéraires -l'outillage et dans le monde -les éléments liés à l'eau et aux moulins -les éléments concernant l'élevage
  • Les mobiliers culturels et patrimoniaux du Lycée agricole de Chambray-lès-Tours
    Les mobiliers culturels et patrimoniaux du Lycée agricole de Chambray-lès-Tours Chambray-lès-Tours - 104 avenue de La République - en ville
    Historique :
    Parmi ses mobiliers culturels et patrimoniaux, le Lycée agricole de Chambray-lès-Tours possède une
    Localisation :
    Chambray-lès-Tours - 104 avenue de La République - en ville
    Titre courant :
    Les mobiliers culturels et patrimoniaux du Lycée agricole de Chambray-lès-Tours
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Tours (Indre-et-Loire
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Tours (Indre-et-Loire Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    , l'ingénieur en chef Lemierre rapporte que les travaux d'endiguement aux abords de Tours laissent encore en 1857 et 1862 mentionnent à Tours, les ports de l'embouchure du canal, de Tours, de Saint-Cyr et de tonnes en 1858. Au début du XIXe siècle, les marchandises transportées sur la Loire à Tours consistent Durant l'Antiquité, la berge gauche de la Loire à Tours est située beaucoup plus en sud la Victoire. Nous ne savons que très peu de choses concernant les dispositifs portuaires pour cette 1-15 rue de la Madeleine (à l'ouest de la ville). Un pont est attesté sur la Loire à Tours dès le de Tours Eudes II. Il sera utilisé jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Durant la période médiévale, on depuis le XVIe siècle. Jusqu'au début du XVIIIe siècle, les murailles forment une séparation entre le fleuve et la ville : seules les portes percées dans l'enceinte assurent un accès à la Loire. Il semble . La seconde moitié du XVIIIe siècle voit à Tours la réalisation de travaux importants : construction
    Référence documentaire :
    AN, F 14 6615. Projet d'exhausser les quais de Tours suite à la crue de 1846, 1847. AM Tours, BB 80ème registre. Liberté du transport des vins de Loire vers les colonies, 1784-1785. AM Tours, 3 O 1. Travaux de défense de la ville contre les inondations, 1846-1847. AM Tours, 3 O 1. Rapport de l'ingénieur Cormier sur les travaux d'amélioration des quais de la AM Tours, 3 O 1. Projet concernant les travaux de défense de la ville contre les inondations de la Lithographie, Ech. 1/8000e, 1833. (bibiothèque municipale de Tours, CPB 055). (cf. illustration n Gravure sur cuivre, 18,7 x 31 cm, 1690. Par Aveline. (bibiothèque municipale de Tours, LB Tours Gravure, 1657, détail. Par Mérian (graveur). (bibiothèque municipale de Tours, Ge FF 748). (cf Gravure, 1657, détail. Par Mérian (graveur). (bibiothèque municipale de Tours, Ge FF 748). (cf Photographie aérienne verticale, Ech. 1/5200e. (archives municipales de Tours, 1168 W 5. Axe 11
    Description :
    La ville de Tours est établie de part et d'autre de la Loire. Elle bénéficiait de multiples de Saint-Cyr (rive droite, vis à vis du bourg de Saint-Cyr mais sur la commune de Tours) comprenant - une cale en tablier à quai incliné aux abords de la passerelle Saint-Symphorien - le port de Tours
    Localisation :
    Tours
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Tours (Indre-et-Loire
    Illustration :
    Vue de la ville de Tours telle qu'on la voit de chez les révérends pères Capucins, 1753. (société Carte de la ville de Tours et de ses environs dressée sur les matériaux du cadastre par Gayard Carte de la ville de Tours et de ses environs dressée sur les matériaux du cadastre par Gayard Carte de la ville de Tours et de ses environs dressée sur les matériaux du cadastre par Gayard Carte de la ville de Tours et de ses environs dressée d'après les éléments du cadastre par Gayard La Loire à Tours, rive gauche : établissement les Bains chauds et lavandière. Carte postale La traversée de la Loire à Tours avec localisation des ports sur un fond de plan de 1880 Carte des principaux aménagements portuaires à Tours (fond de plan de 1880). IVR24_20123702064NUDA Schéma présentant les différentes jonctions navigables ayant relié la Loire et le Cher La fort ancienne et noble ville de Tours appelée le jardin de la France, par C. Vischer, détail
  • Les mobiliers culturels et patrimoniaux du Lycée de Tours-Fondettes Agrocampus
    Les mobiliers culturels et patrimoniaux du Lycée de Tours-Fondettes Agrocampus Fondettes - la Plaine - isolé
    Historique :
    Parmi ses mobiliers culturels et patrimoniaux, le Lycée de Tours-Fondettes Agrocampus possède une
    Titre courant :
    Les mobiliers culturels et patrimoniaux du Lycée de Tours-Fondettes Agrocampus
  • Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours
    Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours Tours - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    combats. Déclarée "ville ouverte" le 21 juin, Tours est occupée par les Allemands dès le lendemain. Le Le quartier de l'entrée nord est le premier secteur urbain de Tours détruit lors de la Seconde brasier perdure plus de deux jours durant lesquels le maire de Tours, Ferdinand Morin, négocie l'arrêt des août 1940, la ville de Tours confie en novembre 1940 l'établissement d'un Plan de reconstruction et concerne les vestiges épargnés par les destructions, un premier plan voit le jour qui conserve notamment la immédiatement stoppée par la nouvelle vague de bombardements qui frappe Tours en 1943 et 1944. Issu de l'équipe en 1946 un premier modificatif du plan Lefèvre. Dorian envisage par ailleurs, suivant les principes que se constitue la même année l'Association syndicale de remembrement de Tours-Nord qui regroupe l'ensemble des propriétaires sinistrés du quartier nord, les premiers immeubles des 22 îlots désormais . Les derniers ensembles du quartier nord sont achevés en 1962.
    Référence documentaire :
    Les reconstructions de la zone Nord de Tours. Ce qui est réalisé. Les projets pour 1950. La Un milliard et demi de travaux seront entrepris cette année dans les différents quartiers de Tours DUBUISSON, Yolène. Les problèmes posés par la reconstruction des écoles de Tours (1945-1958 DURAND, Yves. Les reconstructions d'Orléans, Tours et autres villes du Val de Loire détruites en quotidienne. Chambray-lès-Tours : Editions C.L.D., 1997. LABUSSIÈRE, Jeannine, PRAT, Elisabeth. Tours cité meurtrie juin 1940. Chambray-lès-Tours : Éditions LARGEAUD, Jonathan. Tours sous les bombes. La Crèche : Geste éditions, 2010 (Se souvenir de). OLIVEREAU, Amandine, Les infrastructures ferroviaires à Tours, un siècle de mutation (1844-1944 François-Rabelais, 2009 (2 vol.). OLIVEREAU, Amandine, Les infrastructures ferroviaires à Tours, un OLIVEREAU, Amandine. Les infrastructures ferroviaires à Tours dans la seconde moitié du 20e siècle
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    et du bois de Grandmont par les communes de Joué-lès-Tours et de Saint-Avertin a également permis place Anatole-France et l'avenue André-Malraux ; à l'est par les rues Voltaire, Jules-Favre et de Lucé ; au sud par les rues Emile-Zola et Néricault-Destouches ; à l'ouest par les rues Baleschoux, du Anatole-France, la cité H.L.M Les Amandiers et un ancien commissariat de police, est située autour du limitrophes, Saint-Symphorien et Sainte-Radegonde, les limites urbaines ont été repoussées bien au-delà de la rive nord de la Loire, Tours doublant ainsi sa superficie. La cession des terrains de la vallée du Cher , dans les années 1960, l'extension du territoire communal vers le sud.
    Localisation :
    Tours - en ville
    Titre courant :
    Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours
    Appellations :
    secteurs urbains de la Reconstruction de Tours
    Texte libre :
    nouvelle gare (œuvres de Victor Laloux) au tournant du 20e siècle, ont par ailleurs donné à Tours les sur les chantiers d'îlots. La même année se constitue l'Association syndicale de remembrement de Tours France. 5 - Les caractéristiques architecturales des îlots de la Reconstruction de Tours-Nord (centre Tours entre 2010 et 2011, une analyse formelle a été conduite sur les dix-huit îlots créés sur des , formes et emprise des îlots reconstruits Parmi les dix-huit îlots reconstruits du centre-ville de Tours . Les îlots du centre-ville de Tours présentent également différentes formes : ouverte lorsqu'un côté Tours, comme le reste de la France, dans les années d'après-guerre. L’État et les municipalités 1 - Tours avant-guerre La ville de Tours se présente avant-guerre comme une cité prospère . Accueillant les visiteurs venus du Nord, l'entrée de ville monumentale et l'artère principale qui la prolonge Plan d'aménagement, d'embellissement et d'extension (PAEE). Dressé par les urbanistes Agache et Saunier
    Illustration :
    Carte des secteurs urbains reconstruits du centre-ville de Tours. IVR24_20103702694NUDA Plan de situation des îlots du centre-ville de Tours. IVR24_20113701267NUDA Datation des chantiers des îlots du centre-ville de Tours. IVR24_20113701775NUDA Carte des typologies de traitement des immeubles en angle d'îlot et des formes animant les façades Plan monumental, [1911]. (archives municipales de Tours, 2 Fi 18). IVR24_20103702682NUCA Albin arch., 30 juillet 1931. (archives municipales de Tours, 2 Fi 27). IVR24_20103701811NUC2A arch., 1933. (archives municipales de Tours, 3 D 1). IVR24_20103701810NUC2A . (archives municipales de Tours, 3 D 3). IVR24_20103701809NUC2A Tours, 2 Fi 29). IVR24_20103701808NUC2A municipales de Tours, 3 D 2). IVR24_20103702686NUCA
  • Présentation des parcs et jardins en Région Centre-Val de Loire
    Présentation des parcs et jardins en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    sur les chemins du monde. Besançon : L’imprimeur, 2001. DUBOST, Françoise. Les jardins ordinaires. Paris : L’Harmattan, 1997. aux XVe et XVIe siècles. Actes du colloque de Tours, 1-4 juin 1992. Paris : Picard, 1999. NOURRY, Louis-Michel. Les Jardins publics en Province : espace et politique au XIXe siècle. Rennes
    Texte libre :
    qui accueille les deux foyers urbains majeurs de la région (Orléans et Tours) forme avec ses affluents château du Plessis-lès-Tours, faisant de Tours la capitale du royaume. Charles VIII et Louis XI à Amboise les parcs et jardins de la région Centre-Val de Loire. Elle concerne les six départements de la région et plus particulièrement les jardins labellisés "Jardin remarquable" et les jardins historiques patrimoniaux. La région est associée au Val de Loire pour son passé prestigieux, les châteaux de la Loire font entre le bâti et le jardin. Avant de présenter les parcs et jardins de la région, certains éléments permettant de comprendre le territoire régional ainsi que les rapports entre l'architecture, le jardin et le paysage qui l'entoure seront présentés. Alors que les études d'inventaire ont jusqu'ici privilégié dans le Bassin Parisien. Les terrains sédimentaires constituent 99% de sa superficie. "La région présente cependant tous les types de relief du Bassin Parisien ce qui donne lieu à une fine marqueterie de
    Illustration :
    Les bords de Loire à Bréhémont (37), vue vers l'amont. IVR24_20163700163NUCA Les jardins d'agrément de Villandry inspirés par la Renaissance (Indre-et-Loire
  • Montargis : statue, Joueur de cymbales
    Montargis : statue, Joueur de cymbales Montargis - 2 rue du Faubourg de la Chaussée - en ville
    Historique :
    Durzy. En 1999, elle est rentrée dans les réserves du musée.
    Représentations :
    Un jeune garçon souriant debout, les pieds croisés et adossé à un tronc d'arbre, joue des cymbales.
    États conservations :
    Les deux avant-bras sont brisés.
  • Livre d'or de Ferdinand Morin
    Livre d'or de Ferdinand Morin Tours - place Saint-Eloi - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Inscriptions & marques :
    Au centre du plat supérieur de la reliure figurent les armoiries (modifiées) de la Ville de Tours / (Délibération du Conseil Municipal de Tours du 8 juillet 1940) en lettres dorées. Les signatures, mots de OFFERT A FERDINAND MORIN MAIRE DE TOURS PAR SES CONCITOYENS". À l'intérieur de l'ouvrage, chaque feuillet porte en en-tête la mention "FERDINAND MORIN, Maire de Tours, a bien mérité de la Cité
    Historique :
    , les élus municipaux souhaitent en effet remercier le maire de Tours d'avoir œuvré contre un sinistre Tours.
    Observation :
    Ferdinand MORIN (1876-1957), premier maire socialiste de Tours, est élu en 1925. En juin 1940, il négocie avec les Allemands l'arrêt des combats afin d'éviter à sa ville des destructions plus importantes
    Référence documentaire :
    municipales de Tours, 3 K Livre d'or de Ferdinand Morin). (cf. illustration n° IVR24_20103700260NUCA). AC Tours. 3 K Protocole et distinctions honorifiques. Livre d'or de Ferdinand Morin. 1941. Hier soir a été remis à M. Morin le Livre d'or offert par les Tourangeaux. La Dépêche, 3 juillet
    Canton :
    Tours-Centre
    Représentations :
    Armoiries (modifiées pour s'accorder avec la couverture foncée du livre d'or) de la Ville de Tours : de gueule (au lieu de "de sable") aux trois tours crénelées d'argent, ouvertes et maçonnées du champ , au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or, couronnée d'or. Une couronne végétale encadre les
    Auteur :
    [destinataire] Morin Ferdinand, maire de Tours
    Localisation :
    Tours - place Saint-Eloi - en ville
    Annexe :
    fonctionnaires, quelles qu'aient été dans le passé leurs divergences d'opinions et leurs diversités de sorts, les côté de ces pages admirables qu'ont écrites, avec le même élan de sincérité, les plus éminentes . » source : Hier soir a été remis à M. Morin le Livre d'or offert par les Tourangeaux. La Nouvelle
    Illustration :
    Détail d'une page : portrait de Ferdinand Morin par R. Martin, 1941. (archives municipales de Tours
  • Croix de guerre 1939-1945
    Croix de guerre 1939-1945 Tours - place Saint-Eloi - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Inscriptions & marques :
    Tours (trois tours surmontées de trois lys) ; le dessin des armes est l’œuvre du bibliothécaire Georges
    Historique :
    La croix de guerre 1939-1945 a été décernée à la Ville de Tours le 14 août 1948. Sa citation à , Vincent Auriol a remis l'insigne honorifique à Marcel Tribut, maire de Tours, lors d'une grande cérémonie semaine commerciale de 1949. L'ensemble est aujourd'hui conservé aux archives municipales de Tours.
    Observation :
    -loi du 26 septembre 1939 qui a fixé sa forme et les couleurs de son ruban. Plus de 1500 villes françaises, dont Blois, Orléans et Tours, ont reçu cette distinction.
    Référence documentaire :
    Photogr. pos. n. et b., 7 mai 1949. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 101 Fi 4. 3 municipales de Tours, 3 D Décorations). (cf. illustration n° IVR24_20103701804NUC2A). AC Tours. 3 D Décorations. Diplôme de la Croix de guerre décerné à la Ville de Tours le 14 août AC Tours. 392 W 3. Croix de guerre, 1949. AC Tours. Fonds Jean Meunier 5 Z 20. Citation de la Croix de Guerre avec Etoile de Vermeil à la Ville de Tours, 1948-1949. (AC Tours. 3 D Décorations). [Le maire de Tours Marcel Tribut brandissant la Croix de guerre remise par le président de la République Vincent Auriol] / Auteur inconnu. [7 mai 1949]. 1 photogr. pos. : n. et b. (AC Tours 101 Fi 4.3). M. Vincent Auriol remet aujourd'hui la Croix de Guerre à Tours et Saint-Pierre-des-Corps. La
    Canton :
    Tours-Centre
    Représentations :
    Armoiries de la ville de Tours : de sable aux trois tours crénelées d'argent, essorées et
    Description :
    coussin de présentation. Réalisé en velours uni rose, ce coussin affiche les armoiries de la ville de Tours au sein d'un écusson richement brodé. L'ensemble s'accompagne d'un diplôme avec citation.
    Auteur :
    [personnage célèbre] Tribut Marcel, maire de Tours
    Localisation :
    Tours - place Saint-Eloi - en ville
    Annexe :
    Tours le 14 août 1948) : "Durant les opérations de Juin 1940, hébergeant et ravitaillant en menant / une lutte active sur les arrières de l'ennemi. Supportant avec stoïcisme les sévères bombardements / aériens de 1943-1944, qui isolaient les actions de débarquement en Normandie, a été à nouveau
    Illustration :
    Diplôme accompagnant la Croix de guerre, 1948. (archives municipales de Tours, 3 D Décorations Le maire de Tours Marcel Tribut brandissant la Croix de guerre que le président Vincent Auriol (au second plan) vient de lui remettre, 7 mai 1949. Auteur inconnu (archives municipales de Tours, 101 Fi 4
  • Port dit port Boulet
    Port dit port Boulet Chouzé-sur-Loire - Port Boulet - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    ligne Tours / Saumur ouverte en 1848 a peut être joué un rôle dans le développement de l'activité Le port Boulet était le lieu d'abordage d'un bac reliant les communes de Chouzé et Avoine depuis le l'abordage du bac. Port Boulet figure encore sur les listes de ports de Loire de 1857 et 1862 ce qui laisse
    Description :
    Conseil général d'Indre-et-Loire sur les ports).
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
  • Les jardins labellisés
    Les jardins labellisés "Jardin remarquable" de la région Centre-Val de Loire
    Historique :
    Ce dossier thématique présente les 30 jardins labellisés "Jardin remarquable" présents en région et qui remontent à la fin du 16ème siècle comme à Ainay-le-Vieil ou à Valmer. Les jardins contemporains, notamment les jardins créés au tournant entre le 20ème et le 21ème siècle sont bien représentés parmi les jardins labellisés.
    Titre courant :
    Les jardins labellisés "Jardin remarquable" de la région Centre-Val de Loire
    Annexe :
    Les parcs et jardins labellisés « Jardin remarquable » en région Centre-Val de Loire en 2019. Au
    Texte libre :
    d'avantages et surtout d'être distingué des autres jardins par les amateurs, les touristes et le grand public pour une durée renouvelable de 5 ans, il permet d’identifier les jardins qui présentent un intérêt protéger davantage les jardins d'exception. Le plan d'action du ministre est détaillé dans la circulaire n parcs et jardins. L'annexe de cette circulaire précise les critères et modalités de mise en place du label. Dans chaque région, le Préfet crée un groupe de travail qui examine les dossiers de candidature « Jardins » de la DRAC. Dans chaque région, le Préfet créé un groupe de travail qui examine les dossiers de candidature des jardins. Les candidatures doivent répondre à une série de critères concernant la composition ; l’intégration dans le site ; les éléments remarquables (eau, fabriques…) ; l’intérêt botanique ; l’intérêt historique (sauf pour les jardins contemporains) ; l’entretien et le plan de gestion. Le jardin labellisé doit par ailleurs être entretenu soigneusement, être ouvert au moins 40 jours par an, selon les
    Illustration :
    Les fabriques exotiques du jardin du Pré Catelan (Illiers-Combray, Eure-et-Loir Jardins de Poulaines (Indre) : vue des sous-bois aménagés entre les différents jardins près du Les jardins du château de Villandry (Indre-et-Loire) : vue d'ensemble sur le jardin d'ornement
  • Immeuble (7 rue de Jérusalem)
    Immeuble (7 rue de Jérusalem) Tours - Quartier sinistré nord - 7 rue de Jérusalem - en ville - Cadastre : 2010 DZ 254
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Observation :
    au 19e siècle dans les quartiers résidentiels, notamment par les quelques marches conduisant à la l'Urbanisme de 1945 à 1955. Un professeur de l’École des beaux-arts de Tours portait toutefois un patronyme
    Référence documentaire :
    Tours, Permis de construire 1949/n°647). (cf. illustration n° IVR24_20113700657NUC2A). AC Tours. Permis de construire 1949/n°647. Reconstruction de l'îlot S, 1949-1955. Tours. Îlot S. Parcelle 262. Monsieur Dinzart / Pierre Boille. 1/50. 20 octobre 1949. 1 tirage : élévation de la façade principale (AC Tours. Permis de construire 1949/n°647).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    ne comporte donc pas de commerce en rez-de-chaussée comme les autres immeubles de l'îlot. Une régulières. L'encadrement des baies, la corniche et les souches de cheminée sont en béton. La façade sur cour cintrés surmontent cette entrée aux premier et deuxième étages : les mêmes motifs géométriques en fer plat ornent la porte d'entrée et les garde-corps. Les deux autres travées sont composées de fenêtres de forme carrée, à trois vantaux et imposte. Celles du deuxième étage présentent une barre d'appui en fer. Les
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 7 rue de Jérusalem - en ville - Cadastre : 2010 DZ 254
    Illustration :
    Tours, Permis de construire 1949/n°647). IVR24_20113700657NUC2A
  • Présentation de l'étude régionale : les aménagements portuaires de la Loire
    Présentation de l'étude régionale : les aménagements portuaires de la Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Référence documentaire :
    AD Indre-et-Loire, C 271. Mémoire sur les turcies et levées en la généralité de Tours, vers 1785 , 1994, CLD Ed., Chambray-les-Tours Auclerc (Philippe), Les nouveaux usages et les aménagements en rives de Loire sur le devant de la scène, in : Loire et terroirs, automne 2013, n° 86, p. 30-37. Auclerc (Philippe), Les nouveaux usages et les aménagements en rives de Loire sur le devant de la scène, in : Loire et terroirs, automne 2013 Babics (Florence), Les perrés de la Loire, Direction départementale du Loiret, novembre 1996 AN, F 14 1269. Enquête nationale sur les moyens de transport par le ministère de l'Intérieur en recherche (DEA) sous la direction de Serge Thibault, Université de Tours, 1991 AN, F 14 6613. Pétition du 9 mars 1827 signée par les habitants du village de Bertignolles et les AN, F 14 6613. Mémoire sur la navigation de la Loire et sur les moyens de l'améliorer, 31 mars 1834
    Titre courant :
    Présentation de l'étude régionale : les aménagements portuaires de la Loire
    Texte libre :
    d'un kilomètre en moyenne (270 mètres à Tours en 1852). Les différences importantes s'expliquent en de localiser quelques vestiges de structures portuaires, en particulier pour les villes de Tours et ), rive droite à Tours -les ports de la Foire le Roi, de l'Ecouerie, et de Bretagne (XIVe siècle) côté Chaumont-sur-Loire, d'Amboise, de Tours, de Chouzé-sur-Loire). Les nouvelles implantations sont faciliter les manœuvres des charrettes (demi-tours, chargements et déchargements). Le XIXe siècle est La direction de l'inventaire du patrimoine (Région Centre) a mené l'étude sur les aménagements l'Inventaire porte sur le tracé de la Loire de Nevers à Candes-Saint-Martin, dans les quatre départements compléter les données du recensement de la DIREN, notamment sur des aspects historiques (fin XVIIIe à début XXe) et iconographiques, par des recherches effectuées dans les fonds d'archives. La Loire est le -totalité, sur la Loire Moyenne. Seuls les sept kilomètres séparant le Bec d'Allier de Nevers appartiennent
    Illustration :
    Carte présentant les communes concernées par l'étude sur les aménagements portuaires de la Loire plaques en fonte pour les distances et les cotes de nivellements, vers 1850. (école nationale des Ponts-et sur les culées des ponts ou sur des bâtiments attenants aux ports, vers 1850. (école nationale des
1 2 3 4 12 Suivant